Hostilités

by Do-Ho-Suh

by Do-Ho-Suh

Aujourd’hui, je ne me suis pas rendue là-bas. Les planches auraient pu pourrir et leur parterre humain crouler au trou de l’enfer, rien ne respirait que l’envie sauvage de passer par les armes cette petite société idiocrate et ses fumées absurdes.  Rien qui importe encore au creux  d’un instant déjà trop long. Rien sur l’avant-scène que cette trombe de nerfs tirés de l’exaspération, et son diktat humoral.

L’introuvable silence.

Publicités