Alinéas sans attendu

.

Nul ne sut pourquoi
ce jour courbé dans l’hiver
creva d’un bruit impoli

Il était couleur de muraille
halait bas la horde des certitudes,
doigt sur les lèvres,
intimant campement au silence .

Il portait loin dans l’absurde
un temps suicidé
oublieux de l’empreinte.
Aucune vérité n’y avait plus demeure .

Et notre distance soudain d’étoile,
de clarté brouillon,
saluait impavide tes colères.
Ces jours mangés de la recluse..

Je voulais sans mesure ton front grand,
parlant ses ciels hyalins,
rien de cette folie noire
opposée dans l’orage.

               VB

.

Désastres et prodiges du jour

À quelle frontière d’écriture irions-nous

qui ne connaissons pas même nos proches gisements

et quel savoir celui du sang ?

Nous voici parmi désastres et prodiges

dans les mains impalpables du temps.

Quelle est cette faim en nous

de partir, de gravir,

de remonter ces marches d’ombre ?

.

Lionel RAY

Comme un château défait  (nrf  Poésie/Gallimard, 2004)