Au fond du labyrinthe ~ Guy Goffette

.

Je me souviens : tous passaient en courant
dans le couloir du métro, à gauche à droite,
tirant tirés, pressés pressant, et comme
dévorés par leur ombre. Ils couraient

les uns contre les autres, même visage même
nuit, et chacun était la nuit de l’autre
et tous comme les oiseaux foudroyés
que la tempête entraîne

vers l’étrave des forêts mortes, tous
comme un seul s’enfonçaient en eux-mêmes
dans ce grenier encombré de gravats
et de morts, où trône et triomphe

le grand miroir blanc des aveugles.

*

L’un d’eux parfois levait un bras lourd
et c’était comme l’appel d’un noyé,
l’ultime tentative pour saisir
au-dessus des remous de la foule

le fil invisible qui lui eût rapporté
des profondeurs du temps un éclat de sa vie
ou le sens de la terre en cet instant
que tout se défigure et prend une autre voix,

mais toujours comme la vague brutale
une rame bondée rejetait le pêcheur
parmi les ombres soulevées sur la rive,
les vivants et les morts, vite

qui se retournent dans la poussière des jours.

*

Et tous ainsi continuaient leur course, tête
baissée comme après la débâcle ou pareils
aux bêtes sous le joug, poursuivant
dans le dessin d’un pas, le sillon d’une affiche,

Dieu sait quelle trace du bonheur interrompu,
la maille des premiers jours peut-être
quand le ciel se confondait avec la terre, leur corps
avec celui des arbres et leurs paroles

avec la voix des dieux — Souviens-toi, disaient-ils
pour eux-mêmes, souviens-toi quand nous mangions
de tous les fruits sans amertume et comme
nous chantions d’un même souffle avec les oiseaux.

— Je me souviens seulement d’un ciel sans fond.

Guy Goffette, extrait de Dilectures et autres chansons
Un manteau de fortune, suivi de L’adieu aux lisières et de Tombeau du Capricorne
Poésie/Gallimard, 2014

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s