Pouchkine

Photo ©  Mikhail Tkachev

Photo © Mikhail Tkachev

.

Quel ennui. Quelle angoisse.
ici la route, ici le gîte,
et pas d’autre logis.
On étouffe, à l’étroit,
et la gorge sauvage
n’est que neige et brouillard.

Un petit bout de ciel
en haut de la prison,
le tapage du vent
et un soleil qui boude.

Pouchkine, 1829 (dans la traversée du Caucase)
Poésies, Poésie/Gallimard, 2011
Traduction Louis Martinez

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s