Ciel passager ~ Cécile A Holdban

Photo © Doctor Rober

Photo © Doctor Rober

.

Ce qu’il faudrait, c’est
courir au vent à en pleurer
après le goût du sang
dans la bouche
émouvoir l’immuable,
estomper l’angle aigu de nos villes sabres
devenir alors
murmure du conteur

.

 

Pluie II

mimant le couperet
serrée dans sa course
la langueur n’est certaine
que pour l’autre saison

le lit gelé où cesse mon sang
a le prix d’un printemps

Cécile A Holban, Ciel passager, L’Échappée Belle Édition, 2012

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s