Afra ~ Trakl

Picasso, Nu bleu - 1902

Picasso, Nu bleu – 1902

.

Un enfant aux cheveux bruns. Prière et amen
assombrissent en silence la fraîcheur du soir
et le sourire d’Afra* rouge dans un décor jaune
de tournesols, de peur et de touffeur grise.

Enveloppée d’un manteau bleu, le moine la vit
jadis, pieusement peinte sur les vitraux ;
cela peut encore, dans les douleurs, être une douce compagnie
quand de ses étoiles elle lui hante le sang.

Déclin de l’automne ; et le silence du sureau.
Le front touche le mouvement bleu de l’eau,
un drap de crin posé sur un cercueil.

Des fruits pourris tombent des branches ;
indicible est le vol des oiseaux, rencontre
de mourants ; le suivent des années sombres.

Georg Trakl, extrait de Sébastien en rêve, Poésie/Gallimard, 2007
Traduit de l’allemand par Marc Petit &  Jean-Claude Schneider

_____________

* NdT : Afra (en français Sainte Afre) : prostituée d’Augustodunum (Augsbourg), fut convertie par les moines Félix et Narcisse, et subit le martyre sous Dioclétien, en 304. Une chapelle ornée d’une peinture d’autel baroque lui est consacrée dans le village de Thaur, près de Mulhaü, au Tyrol. Peut-être le poème de Trakl se réfère-t-il à cette peinture (cf W. Methlagl, « Sonia und Afra », Austriaca n°25, Rouen,1987, p.67 sq.)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s