Les solidarités mystérieuses

Photo © Sylvain Nicol

Photo © Sylvain Nicol

.

« Dieu est de plus en plus vieux.
Il s’élève dans une sorte de brume, poreuse qui est plus fréquente dans l’aube du jour.
Il s’évide dans l’échancrure abrupte que creusent depuis si longtemps les vagues sur la surface de la mer.
Il est vrai que la masse liquide de l’océan et sa vapeur humide sont tellement plus archaïques que les fourrures sur les bêtes, que les écorces sur les arbres. Et, a fortiori, que les langues des hommes.

Je pensais qu’il s’agissait pour Claire de se mettre à genoux dans les roches, de méditer dans les roches, d’accompagner le passé aimé pour le faire revenir, de l’allumer comme à une flamme.

Elle était cette flamme blonde et blanche mêlée à son buisson.

Elle faisait brûler le passé en lui-même comme font les étoiles, qui sont elles aussi, tout simplement, le passé qui brûle.
Il s’agit, au fond de l’âme, de replonger tout ce qui arrive dans la combustion plus ancienne qui, du fond du ciel, s’avance. »

Pascal Quignard, Les solidarités mystérieuses (Gallimard, 2011)

Publicités

4 réflexions sur “Les solidarités mystérieuses

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s