Herpe marine

.

L’histoire échouera non moins que l’herpe marine  au rivage. De longue errance océane, de sel et d’haleine méphitique,  elle navigue depuis la fosse jusqu’à main d’homme et l’ambre à ses filtres, travaillée de calme lenteur, transmute jusqu’à quintessence.

Secrète effluence  un jour piqua d’âcre la narine, pluie d’or devenue,
ce baume amoureux qu’appelle toute peau dans la faim.

VB

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s