Nelly Sachs (I)

.

LA MORT CÉLÈBRE ENCORE
la vie en toi
insensée dans la spirale de la hâte
chaque pas plus éloigné des horloges enfantines
et saisie de plus en plus près par le vent
ce brigand de la nostalgie —
Chaises et lits se dressent par vénération
car l’inquiétude a pris forme de mer

et des portes —
la clef mise sur la défensive
inverse la direction et fait entrer dehors —

Les blanches infirmières baignées d’étoile
pour avoir touché aux signes d’un pays inconnu
par celui qui nourrit ici les veines
en puisant à sa source souterraine de la soif
où les visions doivent boire jusqu’à satiété —

Nelly Sachs, La mort célèbre encore la vie (1960-1961)
in Partage-toi, nuit, Éd. Verdier, coll. « Der Doppelgänger », 2005

Traduit de l’allemand par Mireille Gansel

Publicités

Une réflexion sur “Nelly Sachs (I)

  1. Pingback: Nelly Sachs (II) | enjambées fauves

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s