Par l’impulsion du rêve… ~ Paul Celan

MIT TRAUMANTRIEB auf der Kreisbahn,

an-
geschwelt,

zwei Masken statt einer,
Planetenstaub in den gehöhlten
Augen,

nachtblind, tagblind,
weltblind,

die Mohnkapsel in dir
geht irgendwo nieder,
beschweigt
einen Mitstern,

die schwimmende Trauerdomäne
vermerkt einen weiteren Schatten,

es helfen dir alle,

der Herzstein durchstößt seinen Fächer,
keinerlei
Kühle,

es helfen dir alle,

du segelst, verglimmst und verglost,

Augenschwärme passieren die Enge,
ein Blutkloß schwenkt ein auf die Bahn,
Erdschwärme sprechen dir zu,

das Wetter im All
hält Ernte.

Paul Celan, extrait de Lichtzwang
Suhrkamp Verlag, Frankfurt am Main, 1970

.
reflet dans l'eau
.

PAR L’IMPULSION DU RÊVE sur le circuit,
à
feu lent,

deux masques au lieu d’un,
la poussière de planètes
dans les yeux caves,

aveugles à la nuit, au jour,
aveugles au monde,

la capsule de pavot en toi
atterrit quelque part,
passe une étoile-sœur
sous silence,

le domaine nageant de la douleur
démarque une ombre plus lointaine,

ils t’aident, tous,

la pierre du cœur perce son éventail,
nulle sorte
de fraîcheur,

ils t’aident, tous,

tu fais voiles, décrois, t’éteins,

des essaims d’yeux passent le détroit,
une motte de sang bifurque vers la voie,
des essaims de terre te confortent,

l’orage moissonne
dans l’univers.

Paul Celan, Poèmes, Éditions Unes, 1996.
Traduit de l’allemand par John E. Jackson

__________________________________________
► Du même recueil (Unes): Tard et profond
Celan, 362 pages de poèmes en allemand

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s