La rue différée ~ Dominique Sorrente

femme_NB

.

La grande affaire du quotidien est revenue,
à la sonnerie du réveil, défrayer la chronique.

Les vies désolées traînent les jambes.

La routine réapprend
à se couper en deux
dans les exercices du trafic.

L’air pulvérise les aigreurs d’infortune.

Dans les draps, une lumière
s’infiltre,
indécente, nue comme la paresse
cent  fois incomprise
des amoureux
qui sucent, corps à corps, la peau du jour
pour tout le temps qu’il leur faudra.

Dominique Sorrente, extrait de Héros sans histoire (2006)
Pays sous les continents – Un itinéraire poétique 1978 – 2008, MLD  2009

* * *

La via rimandata

La grande faccenda della vita quotidiana è tornata
al centro dei commenti, allo squillo della sveglia.

Le vite desolate  trascinano le gambe

Il solito tran tran impara di nuovo
a dividersi in due
nella mossa del traffico

L’aria polverizza acide sventure

Nelle lenzuola, una luce
s’infiltra
indecente, nuda come l’indolenza
cento volte incompresa
dagli innamorati
che succhiano, corpo a corpo, la pelle del giorno
per quanto tempo ci vorrà.

Dominique Sorrente, La rue différée
Traduction © Valérie Brantôme, 2009

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s