La prière du savoir vivre

.

Aux aimables visiteurs qui font halte ici et goûtent la lecture de quelque page de poésie, je voulais rappeler que la plus élémentaire courtoisie, lorsque l’on souhaite partager un texte et le replanter sur ses terres, consiste à le greffer avec tout son matériel génétique. Si le corps du texte est certes celui qui retient l’attention, j’attirerais la vôtre sur le souci et l’importance de citer aussi ses références. Derrière un texte, il y a un éditeur, qui a réalisé un travail, opéré des choix, mis en valeur un auteur, pris des risques. Aussi me semble-t-il que la plus légitime et incourtournable des actions soit de rendre à César ce qui lui appartient en citant le nom de l’oeuvre et l’éditeur.

À cela, j’ajoute que partager le plaisir d’un poème, c’est aussi désirer que le lecteur enthousiaste puisse donner suite à son envie de découverte en dirigeant ses pas du poème au livre, du poème à l’auteur, du poème au delta de l’œuvre pourquoi pas.

Enfin, dans toute la mesure du possible, sauf en n’ayant pu par aucun moyen retracer l’auteur d’une photo ou d’une création, je m’attache à agir de même pour les illustrations, citant le photographe ou l’artiste, avec un site de référence. L’évidence est aussi là, cher copieur-colleur, de rendre hommage au travail de création et de diffuser l’œuvre.

Paul Valéry disait « qui veut faire de grandes choses doit penser profondément aux détails ». Voilà. Et ce sera top.

Merci d’avance.

VB

Publicités

Une réflexion sur “La prière du savoir vivre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s