Sur les pas de Mandelstam, par Claire Laloyaux, depuis Aquarium vert.

Aquarium vert

38720_w-644_h-292

Voyage en Arménie est un texte fabuleux qui tient plus de la rêverie impressionniste que du carnet de voyage.
Ne lisant pas le russe, je ne sais si la traduction d’André du Bouchet a donné un surcroît de poésie à la prose de Mandelstam. Mais celle-ci tient bien de la « cristallographie » qu’analysait déjà le poète dans son Entretien sur Dante. On croit naïvement que le poète décrira par petites touches chaque lieu qu’il a traversé, de l’île de Sevan à l’Alaguez. En réalité, les images que Mandelstam tire de ces pérégrinations donnent à son Arménie une teinte surréelle qui nous la tient éloignée aussi bien dans l’espace que dans sa stricte géographie. Terre aride, où se côtoient des figures burinées de philologues, d’innombrables enfants, d’étranges naturalistes rappelant au poète le souvenir de Lamarck, l’Arménie est aussi une terre de couleurs. S’il est étonnant de trouver dans ce…

View original post 443 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s