30.

.

« À suffoquer mural & À murmurer étrange
Quitter ce lieu & Mort ensoleillée
Automne sauveur des lumières
Quand je reste des heures entières au creux du mystère
À n’aimer rien qu’une langue impossible à atteindre »
.

Patrick Laupin, Un vide et une attente  (La rumeur libre, 1993)
.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s