Jude Stéfan ~Mise à mort

Contre le mur
Patrick Devreux

.

.
corps à corps
grinçant des dents
becs et ongles de –
bout frénétiques
Ils s’entre-prennent
contre le mur
cupides et rapaces
l’un tuant l’autre
puis le chevauchant
cloués au sol nus
crucifiés en
répit essouflé

Jude Stéfan [in Que ne suis-je Catulle en ses 80 poèmes, Contre-amours,
NRF Gallimard, 2010]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s