Deuil des abeilles ~ Pierre Torreilles

© Photo bySam

.

Essaim porteur de deuil !
Dans l’incessant bourdonnement des étincelles de ce lierre
s’entrouvre
la mémoire déshéritée des dieux qui nous ont précédés.
Nous voici désormais égaux en altitude.

L’abrupte liberté qui nous réconcilie
ne connaît pas le choix
mais la lucidité de la mort reconnue.

Et nous te saluons, mélisse nourricière,
ombre odoriférante, ombre absente,
soirée.

Une enfance rieuse a surpris
la clef d’orage de ces voûtes.
.

Pierre Torreilles, Les dieux rompus, nrf Gallimard, 1979.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s