21.

« Entre quien da y quien recibe, entre quien habla y quien escucha,
hay una eternidad sin consuelo. El poeta lo sabe.»

Roberto Juarroz, Poésie verticale

*

Entre celui qui donne et celui qui reçoit, celui qui parle et celui qui écoute,
demeure une éternité sans consolation.
 Le poète le sait.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s