Noche

L’enchantement  tenait à ce que, ensemble,
nous instituions
des ailleurs exempts
des collusions du réel.

 Louis Calaferte, Le sang violet de l’améthyste

..

..

.

.

Toi
qui parles au jour d’après,
vers quelle odyssée as-tu transporté ton élan ?

Tu mènes large un cercle en quadrature
où chaque angle dessiné objecte à l’autre
sa dissonance

Une peau d’étoffe cède à sa mue,
pénombre vice versa
la nuit tombe à son temps.

Quel caillou, quel éclat de météore alourdit
l’offensive des silences ?
Une longuerie à crever tous les regrets.

Instants de noir à profusion
l’aurore y médite son regain
quand bien même s’éteint la noce.

VB – 27  VI 2012

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s