Ces longs mouvements de pluie…

© Justine Martin

.

Ces longs mouvements de pluie qui d’est en ouest parcourent l’île, tissant la soie compacte du matin, que me disent leurs crissements sur le métier, couvrant tout bruit, même proche, unifiant la rumeur caraïbe ? Qu’ils me préparent la matière universelle d’un habit ? Mais de quel vêtement prétendent-ils recouvrir ma peau ? Celui de la vie, celui de la mort ? La toge ou le linceul ? — Vieillir impulse de telles questions, nombreuses dès qu’au poète tout fait langue et parle à voix feutrée.

Qu’un feu plutôt, vertical, écorche le ciel jusqu’au muscle : c’est d’une déchirure que j’ai désir de m’envelopper.

Lionel-Édouard Martin,   Brueghel en mes domaines                                           Petites proses sur fond de lieux

Le Vampire Actif, 2011

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s